Les Photographies de l’année, nouvelle version !

Après onze ans sous la forme d’un concours, voici la nouvelle version des Photographies de l’année. Cette nouvelle version sera uniquement réservée aux photographes dont c’est l’activité principale ! Donc, si vous êtes clerc de notaire et « photographe », mais que votre activité principale est le notariat, continuez à travailler dans votre étude !

 

Il s’agira d’une année photographique en France, un instantané de la France par les photographes professionnels. Les Photographies de l’année ne sont ni réservées aux photojournalistes, ni aux photographies en noir et blanc, ni au numérique. Chacun s’exprimera selon sa vison de la photographie. Les deux seuls critères obligatoires : être photographe professionnel (activité principale) et que les photos soient prises dans l’année, donc entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019.

 

Le sujet sera la France : la fête, le sport, la musique, l’amour, la faune, la flore, la politique, les paysages, les manifestations, le portrait, le mariage, la photo de rue, l’architecture, le terroir, l’artisanat, etc. La liste n’est pas exhaustive ; en bref, tout ce qui fait notre pays.

 

Chaque photographe pourra envoyer de une à cinq photos maximum. Il n’y aura plus de frais de participation. Il n’y aura plus de jury. Ce sont les collaborateurs de Profession Photographe qui feront la sélection. Il n’y aura plus de remise de trophées,  mais on travaille quand même sur une manifestation amicale en présence des photographes dont une ou plusieurs de leurs photos auront été sélectionnées. Il y aura une publication des 100 meilleures photographies de l’année ! Voire une exposition d’une quinzaine de photographies parmi la sélection.

 

Nous allons continuer à récompenser le meilleur livre photographique de l’année en autoédition ou micro édition, donc édité durant l’année 2019.

 

Nous honorerons toujours un ou une photographe pour l’ensemble de son travail et nous remettrons le prix Guy-Michel Cogné. Ce prix récompense une personne qui n’est pas forcément photographe, mais qui a ou a eu un impact significatif dans la photographie. Il peut s’agir de directeurs artistiques, de présidents d’associations, de journalistes, de directeurs de musées ou de lieux de la photographie, d’écrivains, etc. Ce prix est une façon de rendre hommage à Guy-Michel Cogné, fondateur des magazines Chasseur d’Images et Nat’Images.

 

Nous réfléchissons encore à la formule de la future manifestation amicale, avec l’organisation d’ateliers, de rencontres, d’un salon du livre photo indépendant, etc.

 

Désormais c’est à vous, photographes, de vous accaparer cette nouvelle formule des Photographies de l’année.

 

Précisions importantes, peu importe leurs statuts, tous les photographes peuvent y participer. À condition encore une fois que la photographie soit votre activité principale et que les photographies aient été prises dans l’année !

 

Résultats de la 11e édition des Photographies de l'année

Le vendredi 7 juin dernier, à Bellême dans le Perche, la 11e édition des Photographies de l’année a consacré les plus belles photographies réalisées par des photographes professionnels. Pour la troisième année consécutive, la cérémonie a eu lieu dans la salle Philippe de Chennevières, où étaient réunis les finalistes, les partenaires et la presse. Ce concours unique – créé en 2008 par l’APPPF (Agence pour la Promotion de la Photographie Professionnelle en France) – est devenu un rendez-vous important pour tous les photographes professionnels. Treize photographes ont été récompensés, couvrant tout le spectre de la photographie professionnelle. Le palmarès, témoin d’une photographie vivante, récompense le savoir-faire, la créativité, l’originalité et la sensibilité d’auteurs photographes.

 

Le trophée de la photographie de l’année a été décerné à Gaëlle Le Berre pour sa photographie de mariage. C’est la première fois que le lauréat de la photographie de l’année est une femme ! Après avoir étudié les arts appliqués à Quimper, Gaëlle Le Berre suit des études supérieures d’arts graphiques à Nantes. Un an aux USA, deux ans en Australie puis deux ans à Londres, avant de revenir en Bretagne : Gaëlle Le Berre multiplie les expériences professionnelles. Après la catégorie Portrait remportée en 2015 et la catégorie Mariage l’année dernière, elle remporte de nouveau cette même catégorie cette année, ainsi que le trophée de la photographie de l’année. Elle se partage aujourd’hui entre l’Australie et la Bretagne. Elle a reçu un boîtier X-T3 offert par Fujifilm. En plus bien sûr des cadeaux déjà offerts par les partenaires.

 

Parmi eux, la société Kerpix a offert un sac à dos photo d’une valeur de 50 euros à tous les finalistes et Laminamarc les trophées aux lauréats. Tous les finalistes sont abonnés à Chasseur d’Images et à Nat’Images pour un an. Tous les finalistes ont reçu un diplôme, tiré par Jingoo, l’un des partenaires historiques avec l'imprimerie Escourbiac, qui imprime le magazine Profession Photographe, mais aussi les cartes postales de tous les lauréats. 

 

C’est Déclic Éditions, en la personne de Pascal Bourguignon, qui a fait tous les tirages de l’exposition des treize lauréats 2019, qui était présentée tout le week-end, dès le lendemain de la remise de prix, à la salle des fêtes de Bellême, avant d’être exposée à l’Espace Photo du Perche, rue ville close à Bellême, tout l’été pendant le Festival Photo, puis au Salon de la Photo à Paris en novembre prochain.

Jean Gaumy, photographe de renom, membre de l’agence Magnum, peintre de la marine et académicien, a reçu le trophée d’honneur de la SAIF 2019. Les cinq sens, Jean Gaumy les vit, les absorbe, les transpire et les transforme en sons, mots et images depuis son adolescence. Fasciné par le noir et blanc, les huit-clos en prison, à l’hôpital, à bord de sous-marin nucléaire ou de chalutiers en pleine mer, il est tout terrain, modeste et tenace. De l’Iran à l’Arctique, sa carrière phénoménale, aiguillée par l’intuition, passe par Gamma et Magnum, le fait peintre de la marine et quatrième fauteuil de l’Académie des beaux-arts à l’Institut de France. Désormais Immortel, il se bat pour son art contre vents et marées.

 

La projection d’une sélection de son travail photographique a été un moment fort de la soirée.

 

Autre moment fort, la remise du premier trophée Guy-Michel Cogné. Ce nouveau prix récompense une personne qui n’est pas forcément photographe, mais qui a ou a eu un impact significatif dans la photographie. Il peut s’agir de directeurs artistiques, de présidents d’associations, de journalistes, de directeurs de musées ou de lieux de la photographie, d’écrivains, etc. Ce prix est aussi une façon de rendre hommage à Guy-Michel Cogné, fondateur des magazines Chasseur d’Images et Nat’Imagesqui nous a quitté l’année dernière et qui soutenait le concours en lui donnant une très belle visibilité dans ses magazines.

 

Pour cette première année, c’est Jean-Luc Monterosso qui a été récompensé. Ancien directeur de la Maison Européenne de la Photographie dont il est à l’origine, créateur du Mois de la photo à Paris, premier directeur artistique de Photomed et du festival de Mérignac, Jean-Luc Monterosso est un personnage incontournable de la photographie.

Enfin, pour la première fois également, le meilleur livre photo auto-édité était aussi récompensé et c’est Addis Ababa Mata Souks de Jeff Le Cardiet qui a reçu ce premier prix. C’est au cours d’une marche nocturne dans des rues sombres de la capitale de l’Ethiopie en 2017, que les lumières de petites échoppes attirent le regard de Jeff Le Cardiet. « Le soir, alors que je marche dans les rues d’Addis Abeba, des échoppes forment de surprenantes compositions devant moi. Elles attirent tout de suite mon regard. La série Addis Ababa Mata Souks, littéralement   « Les échoppes de nuit d’Addis Abeba », est née. »

 

Le lendemain de la cérémonie de remise des prix des Photographies de l’année, samedi 8 juin, avait lieu l’inauguration de la troisième édition du Festival Photo de Bellême en présence des photographes exposés. De plus, pendant tout le week-end, une vingtaine de photographes ont dédicacé leurs livres, notamment Guy Le Querrec, Charlie Abad, Eric Delamarre, Nicolas Orillard-Demaire, Frédéric Briois, Didier Leplat, Benoît Stichelbaut, Julien Gérard, Franck Seguin, Stéphane Scotto, Grégory Pol, Christian Vallée et Stéphane Delpeyroux.